17 500 habitants, 33 modules, 4,5km de long, 3,1km de haut.

Date Terrestre : 06h47 Mercredi 17 janvier 2142

Date Vénusien: 16H30 Croday 45 advanae 61

Lieu : atmosphère de Venus, 55km au-dessus de la surface, approche de Babakine, Coordonnée atmosphérique :0°N, 18°E

Plan général

Après 4h de vol au travers de nuage d’acide sulfurique en constante évolution, Anna, qui se trouve dans le siège derrière vous, vous tapote l’épaule et vous suggère de regarder par le hublot. En sortant d’une nappe de brouillard, vous apercevez pour la première fois en vrai la colonie Babakine

Colonie Babakine

Babakine est constitué d’une trentaine d’immense module/ballons sphérique de 300m de diamètre. Ils sont remplis d’air respirable (azote + oxygène) moins dense que l’atmosphère de CO2 de Vénus. Il est donc un gaz portant comme l’hélium dans l’atmosphère terrestre. Les modules sont donc particulièrement volumineux car joue à la fois le rôle d’espace habitable et de ballon portant permettent à la base de maintenir son altitude. Au vu de la faible différence de pression et de température entre l’intérieur et l’extérieur du ballon et de l’absence de risque d’impact météoritique, les parois sont extrêmement fines et souples. C’est grand espace et la transparence des parois sont à l’opposé des bunkers que vous aviez connus sur la lune.

Pour le plan général, les modules sont placés sur un quadrillage à la verticale selon un axe est-ouest. Cette forme est dû à l’utilisation des vents afin d’éviter que les différents éléments se percute. La vitesse des vents d’Est en Ouest augment avec l’altitude donc un module placé plus haut ira plus vite qu’un module plus bas. En lien ses deux modules par un câble, il se place en diagonale, un en haut à l’ouest, l’autre en bas à l’est. Il reste uni mais sont tiré dans des directions opposée ce qui leur évite de se percuter.

Utilisation du gardian de vent pour stabiliser la colonie

Il est possible de prolonger cette diagonale avec une demi-douzaine de modules mais au-delà elle serait trop longue. La solution consiste à placer plusieurs diagonales en parallèle, légèrement décalé. Le résultat final est celui que vous avait sous les yeux, un immense losange de plusieurs km de long.

Illustration de la colonie Babakine au-dessus de Paris

En se rapprochant vous voyez la variété de module qui constitue la colonie. Même si vous avez déjà une idée générale, Anna vous propose de vous les faire visiter en arrivant. D’ailleurs l’arrivé est imminent, le bras d’amarrage commence à se mettre en rotation au moment où le dernier virage de l’avion le fait sortie du hublot. Même si vous ne voyez pas grand-chose de la manœuvre, un posé sur un aéroport vénusien n’a pas grand-chose à voir avec un atterrissage terrestre. L’avion commence à tourner autour de l’aéroport en passent dans une zone dégager dans la colonie.  Même si vous ressentez aisément une impression d’augmentation de gravité du a la force centrifuge du virage, cela n’est pas gênant en comparaison de ce que vous avait subi dans le starship. Après quelque seconde vous entende un bruit mécanique provenant du plafond de la cabine qui indique que vous avez était saisie par le bras de l’aéroport. L’ensemble bras/avion commence à ralentir faisant baisser la gravité ressentie. Après quelque manœuvre, l’avion est dans son logement et vous pouvez en descendre pour accéder au hall.

Transport inter-module

La première chose que vous devais faire en descendant de l’avion est de récupère votre badge d’identification a un guichet du hall. Se badge vous servira de moyen de paiement, d’accès au zone restreint pour votre travail mais surtout d’entré dans votre appartement. D’ailleurs vous apprenez qu’on vous a attribué un logement dans le module Nang khiaw du nom d’un petit village du Laos. En effet, les fondateurs de la station Babakine ont trouvé amusent de nommer les modules d’habitation avec les noms de petit village de chaque pays terrestre. Le nom du module ne préjuge pas de l’ambiance qui y règne. En effet, pour favoriser la mixité et d’éviter des regroupements par nationalité terrestre, on évite d’attribuer a quelqu’un un logement dans un module portant d’un village de son pays d’origine. D’ailleurs, le guichetier vous vente la vie « nocturne » de Nang khiaw avec son « roof top ». Comme vous le savez les premiers logements sont attribuer assez arbitrairement le temps que vous découvrir la colonie, si vous en été déçu vous pourrais en demander un autre dans un module qui vous convient mieux.

Le guichetier vous donne aussi les plans du système de transport inter module. Le transport est assuré par des rames de métros qui course sur les câbles reliant les modules et qui transporta aussi l’eau et l’électricité. L’arrière des rames est toujours constitué de siège pliant permettant de le convertir facilement en transport de fret. Les lignes de métro placé sur les câbles horizontaux sont numérotées de 1 à 6 avec la ligne 1 tout en haut et 6 en bas. Les lignes suivant les câbles diagonaux sont nommées par lettre d’OUEST en EST. Ce quadrillage permet aussi de localiser rapidement les modules avec par exemple l’aéroport ou vous été est en 2A (deuxième horizontal en partant du haut et premier diagonal en partant de l’ouest) alors que Nang khiaw est en 5F (cinquième et avant dernière ligne en partant du haut et 6eme et dernier diagonal en partant de l’ouest).

Plan du réseau de transport inter-module

Anna vous attente vous et un petit groupe de nouveau pour une visite rapide de la colonie. Celle-ci commence dans l’ascenseur liant l’aéroport et le spatioport. Les modules s’étendant souvent sur plus de 300m de haut, un réseau de transport interne est nécessaire en plus des métros de transport inter-modules. Pour des raisons architecturales, les réseaux interne de l’aéroport et du spatioport sont commun et vous vous arrêté dans la station de métro situer entre les deux modules. Cette station est simplement constituée de quai ferme par des portes automatiques qui assure l’étanchéité avec les portes de métro pour éviter que l’air extérieur rentre dans les modules. Vous embarquez dans le premier métro de la ligne 1 au départ.

Modules énergies (1A, 1B, 1C, 1D, 2D, 2E, 6F*)

Arrive à mi-chemin entre deux modules, Anna vous demande de regarder au-dessus du spatioport (A1). Il y a un module énergie comme au-dessus de la plupart des diagonales. Cette position tout en haut de la colonie est due au besoin de maximiser leur éclairage, avoir du vent froid pour le refroidissement et supporter les autres modules en dessous grâce à leur portance importante.

Le haut de ces modules est constitué d’un ballon d’une centaine de mètre de diamètre dont les parois sont transparentes depuis l’extérieur mais réfléchissent depuis l’intérieur. Vu que la lumière ne sorte pas du ballon, il apparait comme noir. L’Energie ainsi concentré permet de produire le gros de l’électricité consommé par la colonie.

Mais les colonies tournant au-dessus de l’équateur elles passent une trentaine d’heure dans l’obscurité totale et la centrale solaire devient inefficace. Il faut donc un système de stockage d’énergie qui est constitué d’un ballon à moitié gonflé en ce moment. Il capte l’acide sulfurique de l’atmosphère, le décompose en eau et trioxyde de soufre avec la chaleur excédent de la centrale solaire. L’eau est ensuite séparée en oxygène et hydrogène qui remplisse le ballon au fur et à mesure de la journée. De nuit, c’est deux composants sont recombiné dans une pile à combustible pour fournir l’électricité. Cela a aussi pour effet de dégonfler le ballon. Etant donné que le ballon varie de volume, cela pourrait modifier la portance et donc faire monter ou descendre la base. Pour éviter cela, au cours de l’électrolyse, une partie du trioxyde de soufre est stocké dans le font du ballon pour l’alourdir et compensé l’augmentation de portance. Se trioxyde de souffre est largué au fur et à mesure que le ballon se dégonfle.

Module énergie solaire

Afin d’assurer une sécurité de l’alimentation électrice, un ensemble d’éolien sont placé en dessous de l’extrémité EST de la base. Elles utilisent la différence de vitesse de vent entre la colonie et les couches basse de l’atmosphère qui du fait de leur densité élever rende les éoliens plus efficaces.

Module énergie éolienne