ESA

L’ESA est l’agence spatiale fédérant 22 pays d’Europe, majoritairement mais non exclusivement membre de l’Union européenne. Elle est fondée en 1975 pour centraliser les efforts des nations mais laisse une liberté d’adhésion aux différents programmes. De plus, chaque membre conserve leur agence spatiale nationale (CNES, DRL, ASI) et peut développer des projets propres ou créer des partenariats avec des pays extérieurs.

Trois projets phares furent sélectionnés pour les débuts de l’agence et mis sous la supervision d’un pays. Il y a le projet Marots des Royaume-uni qui deviendra Inmarsat et qui permet de développement d’un réseau de communication maritime satellitaire. L’Allemagne avait le programme Spacehab de module laboratoire dans la navette spatiale américaine qui prit fin avec l’arrivée de l’ISS. Enfin la France avait les lanceurs Ariane qui est devenu le leader mondial des lancements de satellites commerciaux. Avec le temps, l’ESA a aussi développé un grand nombre de missions d’exploration vers divers objets du système solaire.

source

JAXA

L’agence d’exploration aérospatiale japonaise (JAXA) n’a été fondée qu’en 2003 mais est le résultat de la fusion de trois agences déjà existantes. L’ISAS développait des satellites et sondes scientifiques. Le NASDA qui regroupe les lanceurs japonais de la famille H-II et futur H-3, mais aussi le programme spatial habité.  Le laboratoire NAL qui effectue le travail de recherche aéronautique. Aujourd’hui, la JAXA possède un important programme spatial habité, avec le plus grand laboratoire de l’ISS (Kibo) et le ravitailleur HTV. Les lanceurs sont tirés depuis Tanegashima sur une ile au sud du Japon, mais n’ont jamais percé sur le marché commercial. Coté exploration, le Japon a développé une expertise dans l’exploration des astéroïdes et continue à maintenir un orbiteur autour de Venus. Ce dernier exerce une surveillance constante de ses divers phénomènes atmosphériques